Accueil Qui sommes nous ? Châteaux Nouvelle Galerie Remerciements


Excideuil, les donjons (Excideuil-Dordogne)


Excideuil - Les donjons, sur la commune éponyme, département de la Dordogne (photographes : Didier Faure et Eric Prouet)


Le castellum d'Excideuil, possession des vicomtes de Limoges, apparaît dans les textes vers 1100. Durant ce XIIème s., ces derniers ont maille à partir avec leurs suzerains Plantagenêt. Richard Cœur de Lion assiège la place, sans succès, en 1182 et 1184. Jean Sans Terre s'en empare en 1199. Les vicomtes récupéreront leur bien vers 1210/1211. A la fin du XVème s., d'importants travaux sont réalisés par Alain d'Albret et Françoise de Bretagne. En 1582, le comte des Cars, François de Pérusse fait l'acquisition du château. La chapelle à tourelle et le châtelet d'entrée sont les restes des travaux qu'il achève en 1587.  

La construction du « donjon double », à la pointe nord-est du plateau rocheux, reste une énigme. Pour expliquer cette double tour, Gilles Séraphin et Christian Rémy * émettent l’hypothèse suivante : partition du site entre le vicomte de Limoges et le doyen du Chapitre de Saint-Yrieix (qui possédait les deux tiers du bourg). La tour nord (8,20 m de côté et 27 m de haut) se compose de quatre niveaux planchéiés sous voûte sommitale. L'accès à la tour s'effectuait à deux niveaux (au 1er et au 2ème étage, face sud-est). Au 3ème étage, une porte dans le milieu des flancs nord-est et sud-ouest, donnait sur un hourd/balcon. La tour sud, bâtie à 8 m environ de la première, bien que plus massive (9,60 m de côté) a le même schéma de distribution que cette dernière. La similitude entre les deux tours laisse à penser qu'elles sont contemporaines. Nos auteurs datent ce donjon double du second tiers du XIIIème s. La courtine reliant les deux tours conserve le pignon ouest d’une aula (rez-de-chaussée et étage sous comble à deux pentes) du dernier quart du XIIIème s. ou du premier tiers du XIVème s. Ce mur conserve une porte basse du XVIème s., surmontée d'une porte en arc brisé et d’une baie quadruple dont une partie du remplage est conservée. Ce bâtiment a fait l'objet d'une surélévation de près de 8 m (étage de combles), dont l'élément de charpente, noyé dans le mur, en est le témoin.   

  

* Congrès Archéologique de France – 156° session 1998 – Société Française d'Archéologie – 1999 (pages 195 à 223)


Haut www.chateauxfaure-et-faureteresses.com_excideuil_donjon_01.jpg www.chateauxfaure-et-faureteresses.com_excideuil_donjon_02.jpg www.chateauxfaure-et-faureteresses.com_excideuil_donjon_03.jpg www.chateauxfaure-et-faureteresses.com_excideuil_donjon_04.jpg www.chateauxfaure-et-faureteresses.com_excideuil_donjon_06.jpg www.chateauxfaure-et-faureteresses.com_excideuil_donjon_05.jpg

N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les agrandir ou sur les mots grisés pour en savoir plus